• le musée de dirigeables d'Ecausseville

    Musée de dirigeables

     

    En avril 2012, visite du musée hangar à dirigeables d'Ecausseville  dans la Manche, à coté de la ville de Montebourg (50) au sud de Cherbourg. 

    En France , en 1884, le capitaine Charles Renard à Chalais Meudon fait voler un aérostat qui devient dirigeable avec ses empennages à l'arrière. Un parcours de 7km en circuit fermé est réalisé. En Allemagne, en 1900, Zeppelin décolle avec un dirigeable à structure rigide de grande dimension en aluminium: le LZ1 (128 m de long). Cette nouvelle technologie de dirigeables progresse rapidement  en Allemagne et les anglais comme les français commencent à s'intéresser à ce type de structure . En avril 1913, un Zeppelin IV en essai au départ du lac de Constance s'égare et crée un incident diplomatique en se posant à Lunéville (voir le livre Zeppelin IV une visite historique de Guy Lejaille). Il est soupçonné d'espionnage. Le dirigeable entre en guerre. Les Zeppelin bombardent Londres. Les anglais équipent leurs prémières bases de dirigeables à partir de 1915 avec des Sea Scout (1ère base à Capel Folkestone). Avec les débris de Zeppelins abattus, les anglais copièrent la technologie rigide en alu à partir de 1916 avec le R38 ou le Vickers type 23 pour patrouiller sur la Manche.

    En France, la construction de bases d'aérostation est lancée à partir de 1912 sur les frontières Nord Est (Maubeuge, Verdun, Epinal et Belfort). Les sous marins allemands, les célèbres U-Boot font peser une lourde menace sur la Manche et la Marine Nationale décide en 1916 de construire la base d'Ecausseville. La base abritait les dirigeables à enveloppe souple qui avaient pour mission de surveiller la Manche afin d'organiser le blocus de l'Allemagne et protéger les convois qui acheminaient le matériel vers la France et  l'Angleterre.

    La Marine Nationale crée  onze centres de dirigeables  sur les façades façades maritimes de la France , 3 bases en Afrique du Nord et une en Grèce.  La Royal Navy continue d'équiper l'autre côté du Channel.  

    Télécharger « plaquette Musée dirigeables Ecaussenville 50.pdf »

    Ou visitez le site de  l’Association des Amis du Hangar à Dirigeables d’Ecausseville:

    http://www.aerobase.fr/

    Ou celui des sites dirigeables implantés en France.

    http://www.objectif-dirigeable.com/2.1.bases.php

     

    Ci après quelques photos du site.

    le musée de dirigeables d'Ecausseville

    Un premier hangar est construit en bois et fibrociment mesurant 150m de long et 22m de haut. Ce bâtiment a été détruit par une tempête en 1931.

    le musée de dirigeables d'Ecausseville le musée de dirigeables d'Ecausseville

    Le hangar N°2 de 150 m de long dispose d'une hauteur sous plafond de 30 m. L'armature est réalisée en béton armé (une des premières utilisation en architecture)  et recouvert de plus de 2500 tuiles de béton.

    Le site comportait outre les logements: un château d'eau, deux gazomètres pour le stockage d'hydrogène et une station radio (TSF) permettant de communiquer avec les dirigeables et les navires.

     

    Le premier hangar est équipé en premier de dirigeables britanniques Sea Scout. Le dirigeable souple SS-49 (VA-3) est construit à Wormwood Scrubs. Il mesure 43 m de long, 8 m de diamètre et 13m de haut. D'autres versions suivront SSZ 21 et 22.

    D'autres dirigeables ont été stationnés sur le site: Astra Torres AT5 (UK) , Zodiac ZD1 à ZD12  (F)  et Chalais Meudon (F).

    Ces dirigeables sont décrits en détail sur le site de l'association.

    Entre les deux guerres mondiales, les hangars sont utilisés par un groupe d'artillerie. Sous l'occupation, les allemands utilisent le hangar N° 2. Après le débarquement, ce sont les américains qui occupent les locaux.

    Entre 67 et 69, des modifications sont apportées pour tester des matériels pour les besoins des essais nucléaires qui étaient déclenchés sous des ballons. 

    le musée de dirigeables d'Ecausseville

     

    Il a été utilisé récemment pour des essais de l'aéroplume, petit ballon à hélium compensant le poids du pilote.

     

    Alors, si vous êtes intéressés par les ballons (Pas ceux de foot) , passez par Ecausseville et visitez ce monument historique et aéronautique pour quelques Euros. 

     FIN

    « Tchéquie et Slovaquie 2011Ski de randonnée au Grand Paradis (Italie) - avril 2012 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 15 Novembre 2016 à 19:11

    Merci pour votre message. Il est vrai que ces grands hangars (il en reste peu en fait) pourraient peut être servir à des écoles de formation de pilotes de drones (beaucoup se créent en ce moment).  Je n'étais qu'un visiteur qui s'interesse au monde aéronautique. Contactez l'organisme qui gère ce musée via leur site : http://www.aerobase.fr/ .

    Bonne soirée

    1
    Marie
    Mardi 15 Novembre 2016 à 17:12

    BONJOUR JE VOUS ECRITSVOYANTLAMPLEURGRANDISSANTQUE PRENNENT LES DRONES ET  DES ECOLES DE FORMATIONS  NE SRAIT IL PAS POSSIBLE DE REDONNER  UNE NOUVELLE VIE AUX HANGARS  CONCOURS DE VITESSE ET DE PILOTAGE DES DRONES ECOLES FORMATION CECI APPORTERAIS DE LA VIE A ECAUSSEVILLE

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :