• Le musée Historique et technique de Peenemunde -Allemagne 8- 2019

    Nous rentrons d'un voyage de 3 semaines dans les Pays Baltes et faisons une escale en Allemagne sur les rives de la Baltique pour une visite sur ce site historique sur lequel s'est déroulé une histoire tragique, mais aussi, une aventure technique et technologique capitale pour la conquete de l'espace.

    Le musée historique et technique de Peenemunde a été ouvert en 1991 et présente les moyens industriels mis en oeuvre, mais aussi les conditions de sa construction et les essais au sol et en vol des V1 et V2 et les dégats causé par ces armes de représailles. Mais, sont aussi présentés les avancées technologiques qui ont enstuite été utilisées pour la conquête pacifique de l'espace.  

    Avant de découvrir ce musée, commençons par un autre musée couvrant la même période historique.

    En traversant la Pologne nous nous sommes arrêtés au  repaire du Loup à  Gierlitz près de Ketztryn en Mazurie (au sud de l'enclave russe de Kaliningrad).  

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Au milieu des forêts et des lacs de cette jolie région de Pologne, Hitler a fait construire en 1940/1942 sur 800 ha un quartier général, le Wolfsschanze, la tanière du Loup. Alors que le pacte germano soviétique était signé le 23 aout 1939, avec une clause secrete pour se partager Finlande, Pologne et Pays Baltes, un an après, Hitler lançait la construction de ces bunkers pour être au plus près du front de l'Est pour l'opération Barbarossa, un blitzkrieg contre l'URSS de Staline qui sera déclenché le 22 juin 1941, mettant fin au pacte. La plupart des blockhaus ont des murs de 7m d'épaisseur et la zone particulièrement protégée.  C'est dans cet ensemble de batiment qu'à eu lieu l'attentat contre Hiltler le 20 juillet 1944 par Claus von Stauffenberg. Mais le dictateur ne fut que blessé. La Tannière du loup, ne fut jamais bombardée, mais a été dynamitée par les allemands le 25 janvier 1945 devant l'avancée de l'armée soviétique. Ce lieu fut ainsi historiquement en lien direct avec la base de Peenemunde, bien qu'aucun V1 ou V2 ne fut utilisé sur le front de l'Est. 

    --------------- 

    Après avoir poursuivi notre voyage le long de la côte balte, nous passons la frontière germano-polonaise à Swinoujscie à l'embouchure de la rivière Oder (bac de Karsibor), nous traversons "les bains de l'empereur"  (villes balnéaires de Bansin, Heringsdorf, Ahlbeck et Swinemünde). Il s'agissait du dernier empereur allemand Guillaume II (Hohenzollern) qui abdiqua en 1918. Nous sommes maintenant dans le land de Mecklenbourg-Poméranie Occidentale, et il nous faut traverser l'Ile d'Usedom pour arriver à Peenemünde à son extrémité nord.

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

     L'entrée du musée est très sobre et met dans l'ambiance de ce passé industriel majeur. Un magasin a été construit récemment en face pour vendre livres et souvenirs divers.

    Les premiers essais de fusées en Allemagne se déroulent à Kummersdorf (30km au sud de Berlin) entre 1927 et 1932 C'est ici que Wehner Von Braun commence ses travaux et l'intégration de fusée sur avion. Mais le terrain étant trop petit,  le centre part pour Neuhardenberg, puis juste après en 1938  sur Peenemunde qui est plus isolé pour mener ces activités "confidentielles"dont la construction avait été lancée deux ans avant. Le petit village de pêcheur est désormais au centre d'une zone interdite ou travaillent la Heer (armée de Terre) sur une bombe volante propulsée,   et la Luftwaffe (armée de l'Air) qui travaille sur une fusée à propergols liquides .

     Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    D'imposants batiments en brique rouge constituent la partie production, depuis les fonderies de pièces, centres d'usinage, production des propergols, bureaux d'études, souffleries... Un gigantesque pont roulant avec sa grue pour charger le charbon depuis le petit port qui jouxte le centre, un batiment pour le concassage et un convoyeur pour emmener le minerai dans le centre de production.  D'autres batiments abritaient les bureaux d'études,  la production d'oxygène, et la logistique.

    Il ne s'agit ici que de la production des prototypes pour les essais dont les premiers lancements interviennent en 1939. La production "série" sera réalisée par des prisonniers dans une usine souterraine de Dora à côté du camp de Buchenwald dans dans les montagnes du Hartz. De nombreux prisonniers ont participé à cette production et beaucoup sont morts des mauvais traitements.

     Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Sur cette carte d'époque, le réseau de voie ferrée est bien visible, ainsi que l'aéroport tout au nord et les axes des pistes. la cataplute des V1 est au Nord des pistes d'aviation et les rampes des V2 sont au Nord Est.  Le port est lui, sur la gauche. Le tout était bien gardé par des SS.

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

     Les voies ferrées amenaient le personnel constitué de 2000 ingénieurs et scientifiques et 4000 techniciens et ouvriers  depuis le village de Tressenheide et desservaient les différentes installations du site. Les matériaux et équipements arrivaient par bateau, mais d'autres bateaux protégaient le site.

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019  Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019  Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Cette usine intégrée est  vraiment impressionante par ses dimensions avec près de 15 m sous plafond, des ponts roulants, des canalisations pour distribuer l'eau ou la vapeur,  l'air comprimé, des trémies, des vannes. 

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Dans le hall des turbines de la station de puissance, l'imposant rotor de la turbine à condensation de 12.5MW  (3000tr/mn) a en fait été construit en 1952/1953 quand le site à été reconverti en centrale thermique.

     Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Pour générer la vapeur en 1942-1945, le charbon arrivait par le convoyeur dans les trémies qui le déversait sur une grille dans la chambre de combustion et les cendres étaient évacuées grace à un moteur électrique. En haut de la chambre de combustion, des tubulures permettaient du surchauffer l'eau. 

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Des salles de commandes permettaient de surveiller les processus de production de l'énergie et des fluides nécessaires. A droite, la salle de commande de la centrale électrique.

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Les têtes d' injection  situées dans la chambre de combustion sont des copies, les pièces originales historiques sont conservées par ailleurs.

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Un élément essentiel, la turbopompe, qui va alimenter la chambre de combustion en carburant et comburant. Cette technologie est toujours utilisée. Celle de l'A4 (V2) était réalisée par la société KSB Frankenthal (1940). La pointe avant de l'A4 avant et après essais en vol.       

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    La centrale gyroscopique d'un V1 qui permettait de mesurer des angles par rapport à un repère absolu et donc de calculer la trajectoire du missile. Un système identique équipait le V2. Mais à cette époque, la précision était insuffisante pour toucher une cible avec précision. 

    Dans cette pièce, les dossiers (secrets) de Peenemunde sur ces nouvelles armes sur lesquelles Hitler comptait beaucoup et y a consacré beaucoup de moyens car il fallait construire en Belgique et en France des sites de lancements des V1 et V2 en direction de Londres. (Blockhaus d'Eperlecques, ..)

     

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 

     La société Fieseler développe le Fi 103, premier missile guidé  propulsé par un pulsoréacteur Argus 109 ( dont le premier vol se déroule en décembre 1942 qui deviendra le V1. V désignant les armes de répresailles (Verfeltungswaffe). D'une masse de 2247 kg et une longueur de 7.9m il vole à 670km/h à 3000m d'altitude sur une distance de 200 km. Sa charge utile (explosif) est de 850 kg. Il a été construit à 35 000 exemplaires, mais la moitié ont été détruits par les bombardements. Ils ont été tirés contre L'Angleterre, contre la Belgique et quelques uns contre Paris après le débarquement. Ils pouvaient être tirés depuis une rampe ou depuis un avion Heinkel He 111. Une version pilotée a également été testée et connue sous le nom de Reichenberg.

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Wernher Von Braun (et Herman Oberth, article sur ce blog) travaillent eux sur les moteurs fusée à propergols liquides A1, A2, A3 qui se termine par le projet Aggregat 4 (A4) qui prendra le nom de V2. . Après une explosion sur le pas de tir en octobre 1941, le premier vol  permet de franchir le mur du son avant de s'écraser. Le second vol dépasse Mach 2, mais le moteur s'arrête avant le délai, mais le troisième tir atteint les objectifs prévus. Les tirs se succèdent et chacun permet d'améliorer le moteur et le système de guidage par gyroscope.   Cette fusée de 12,5 tonnes haute de 14m et un diamètre de 1.65m était propulsée par une tuyère dans laquelle est injectée oxygène liquide et ethanol qui développe 25 tonnes de poussée et permet d'accelerer jusqu'à 4800km/h et culminer à 90km.

    photo de gauche, la pierre en mémoire de M.P. Dewjatajew, un polonais qui organisa une évasion de 9 prisonniers en Heinkel 111.

    Sa peinture à damier etait étudiée pour vérifier les rotations, et le dessin  entre les empennages est celui d'origine en l'honneur de Fritz Lang et son film la femme sur la lune tourné en 1929.

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

    Mais le centre d'essai de Peenemunde est révélé aux anglais début 1943 et confirmé par des photographies aériennes. Le 17/18 aout 1943, l'opération Hydra envoie 539 bombardiers en Allemagne sur Peenemunde.  Sur le centre d'essai tombent 1600 tonnes de bombes qui détruisent 80% des installations et fait 732 victimes dont beaucoup de chercheurs et de nombreux prisonniers. Mais ce raid aérien, en retardant les programmes de développement à probablement évité que Londres et les plages du débarquement soient visés par une pluie de V1 ou de V2.

     Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 

    Cette mission a été un succès, mais quelques avions ont été abattus, ce moteur  Rolls-Royce d'un bombardier Lancaster en témoigne. 

    Les essais sont interrompus sur le site et se poursuivent dans une bien moindre mesure dans le Sud Est de la Pologne. Mais l'armée rouge victorieuse à la bataille de Stalingrad amorce sa marche sur l'Allemagne à partir de l'été 43 et reconquiert l'Ukraine, et en février 45 est aux portes de Pennemunde. Les nazis prennent la décision de dynamiter les dernères installations à Peenemunde et à Dora et des archives sont stockées et seront récupérées par les américains qui recherchent les savants (opération Paperclip) pour mener des projets stratégiques. Les russes recruteront aussi quelques savant et des documents utiles.

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019

     

    Dans les expositions de ce musée historique, une part importante est consacrée à la réalisation de ce centre d'essai hors du commun, mais aussi à la mémoire des prisonniers qui ont travaillé sur ces programmes, dans des conditions inhumaines en particulier dans les usines souterraines de Dora, ou chaque erreur est considérée comme du sabotage et se termine en exécution. De nombreux prisonniers ont hélas péris sous les bombardements anglais ou américains. 

    Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019 Le musée Historique et technique de Peenemunde  -Allemagne 8- 2019   

    Un autre batiment présente une exposition intitulée "Krieg oder Raumfahrt" (la guerre ou le voyage spatial), sur l'histoire plus pacifique de la conquête spatiale par les américains avec Wernher Von Braun et les russes avec leurs programmes Sputnik lancée par une fusée (missile) R7 . Toute cette aventure qui a jalonné mon enfance.  

     

    FIN 

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Pays-Bas, Au pays des tulipes - avril 2019

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :