• Musées au château de Savigny les Beaunes

    Au milieu de la Bourgogne, pas loin de la route des grands crus et de l'autorute A6 se trouve le chateau de Savigny les Beaune.

    Ce chateau abrite plusieurs musées: un musée d'avions, un musée de voitures, un musée de motos, un musée de camions de pompiers, et un dernier d'engins viticoles.

    La partie aéronautique est une accumulation d'appareils interessants, dommage que l'on soit plus dans l'ambiance d'un cimetière d'avions que dans un musée comme ceux

    présentés dans ce blog (Kinsheim, la ferté Alais, Lucerne). Mais je sais aussi qu'entretenir un tel parc est un défi permanent.

    Le chateau fort de Savigny date du XIV ème Siècle, mais a été détruit sur ordre de Louis XI, puis reconstruit au XVIIème Siècle.

    Le propriétaire actuel, viticulteur dont une partie du domaine est situé autour du château, a utilisé sa propriété pour y présenter différents musés dans le parc et dans les bâtiments. 

    http://reception-aviation.chateau-savigny.com/musee.htm

     

    Musées au château de Savigny les Beaunes    Musées au château de Savigny les Beaunes  

    Un joli château pour cadre de ces différents musées. Nous commencerons par celui des avions de chasse en extérieur.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes  

    Face au château, un Lockheed F104 A Starfighter, un General Dynamic F16 A Et un Marcel Dassault Mirage V.  Un peu plus loin, un aéroglisseur Jean Bertin N102-C3 

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

    encore une centaine de mètres et nous sommes dans le parc des ailes fatiguées. Ci après, j'ai regroupé les avions français, US et anglais puis ceux du pacte de Varsovie.

    A droite, une belle rafale de Mirage et nous commenceront donc par les avions français.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes  

    Le Marcel Dassault Ouragan MD-450 est conçu en 18 mois (Ca fait rêver) juste à la sortie de la guerre. Le prototype fait son premier vol aux commandes de Kostia Rozanof  en février 1949 à Melun Villaroche.

    Le Marcel Dassault MD-452 qui prendra ensuite le nom de Mystère IV a fait son premier vol en septembre 1952. Commandé par l'armée de l'air, il équipera rapidement  la patrouille acrobatique de France. celui présenté est aux couleurs de la patrouille.

    Pour l'ensemble des avions Dassault, pour plus de détails voir, le site:

    http://www.dassault-aviation.com/fr/passion/avions/dassault-militaires/etendard/

     

    Musées au château de Savigny les Beaunes    Musées au château de Savigny les Beaunes

    Le Vautour construit par SNCASO  sous l'identifiant SO-4050 qui fit son premier vol en septembre 1952, est ici dans sa version avion d'essai (Centre d'essai en vol) . C'est sur Vautour que j'ai fait mes premiers dépannages electriques dans l'école de formation du CEV à Villebon (91) de 1968 à 1971. Celui-ci, au long nez a servi a tester les radars des Mirage.

    Le Morane Saulnier MS760 Paris était le concurent du Fouga Magister. Il a fait son premier vol en 1953. Ici il est dans sa livrée Marine Nationale qui en avait commandé 14 exemplaires. J'ai eu l'occasion de voler en passager sur un avion de ce type avion au CEV.

    Musées au château de Savigny les Beaunes   

    Marcel Dassault Super Mystère 1er vol mars 1955, c'est le premier avion européen à tenir une vitesse de Mach 1 en palier.

    Musées au château de Savigny les Beaunes

    Construit par Marcel Dassault , l'Etendard IV P  était un appareil embarqué (ailes repliables, crosse et train renforcé pour le catapultage) qui fit son premier vol en février 1956 et mis en service en 1962 dans l'aéronavale. Il a décollé des porte-avions Foch et Clémenceau, tous deux retirés du service.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

    Le premier Mirage III fait son premier vol en 1958  avec sa formule delta facilement reconnaissable. Dans les entrées d'air, la solution des souris mobiles modifiant les ondes de chocs permettra de dépasser Mach 2.

    A gauche, la version Mirage III E est la version d'attaque au sol grace à un système de navigation et de reconnaissance basse altitude. Il aura la capacité nucléaire pour la bombe AN52. il fait son premier vol en avril 61. J'ai pu approcher de près ce bel appareil à la troisième escadre de chasse à Nancy Ochey pendant mon service militaire. 

     A droite, la version présentée est un Mirage III RD, monoplace de reconnaissace doté du système de navigation du Mirage IIIE.

    Musées au château de Savigny les Beaunes

    Le premier vétéran est un Mirage IV, qui était notre bombardier stratégique indispensable pour assurer la permanence de la dissuasion en complément des missiles du plateau d'Albion et des sous marins nucléaires lanceurs d'engins. Il fit son premier vol en juin 1959 et retiré du service en 2005.

    Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    Dassault Mirage 5 est une version du Mirage III développée pour l'attaque au sol . Il fait son 1er vol en mai 1967. Dans son grand nez, le radar est remplacé par des moyens électroniques de navigation et d'attaque.  

    Musées au château de Savigny les Beaunes   

     

    La société F/UK Sepecat (société européenne de production de l'avion d'école de combat et d'appui tactique)  produisit le Jaguar (production Breguet et BAC).  Il fit son premier vol à Istres en septembre 1968. Beau résultat de la coopération Franco Britanique qui a rempli bien largement d'autres missions  que celle d'avion école.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

    sur ces photos, un Jaguar E Biplace et sa perche de ravitaillement avec en arrière plan un F104 Canadien construit par Canadair sous le N° CF 104.

    Musées au château de Savigny les Beaunes

    Le Dassault Mirage F1 C facilement reconnaissable avec son aile en flèche  en position haute. Il a remplacé les Mirage III et, comme eux a remporté de nombreux succès à l'exportation et a fait son premier vol en 1969 . 

    --------

    Passons maintenants aux autres avions de chasse occidentaux.

    Musées au château de Savigny les Beaunes

    Pour faire face au Messerchmitt Me 262 premier appareil allemand à utiliser un réacteur, les anglais conçurent Gloster Meteor (UK) qui fit son premier vol le 5 mars 1943. Des moteurs de plusieurs constructeurs furent testés. Il fut le premier chasseur à réaction utilisé par les alliés. Il fut acheté par la France et le dernier Gloster Météor fini sa carrière comme banc d'essai volant au Centre d'essais en vol. 

     Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

    Après la guerre, le North American F86 Sabre qui fit son premier vol en octobre 47 était le premier chasseur à réaction que son une aile en flèche lui permit de passer les 1000km/h, mais restait subsonique. Au de la, l'approche du mur du son (Mach 1) provoquait des vibrations importantes. L'Armée de l'air française utilisa cet appareil.

    Lockheed T-33 Silver star fit son premier vol en 1948 pour devenir un avion d'entrainement produit à 6500 exemplaires et utilisés dans une trentaine de pays. J'ai eu l'occcasion de le voir voler dans le ciel lorrain pendant mon service en 1974 sur la base aérienne 133 de Nancy Ochey.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

    North American F-100 Supersabre, avec sa gueule de requin, était le premier appareil de série supersonique. Il prit l'air pour la premier fois en mai 1953 et Il  été construit en 2000 exemplaires. L'armée de l'air française en commanda une centaine. L'US Air force l'utilisa sur sa patrouille des Thunderbirds.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    Le Vought F-8 Crusader fit son permier vol en mars 55. C'était un intercepteur supersonique embarqué sur les porte avions US. Outre son entrée d'air frontale, une autre caractéristique (Unique ?) était son aile dont l'incidence pouvait être augmentée de 7° pour l'appontage. L'aéronavale française utilisa ces appareils.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

    Un Aeritalia FIAT  G91 aux couleurs de la Luftwaffe. Le prototype pris l'air en aout 1956 et fut produit pour équipe les armées de l'air italienne, allemande et portugaises comme avion d'appui et de reconnaissance.

    Un English Electric BAC Lightning F Mark 3 (UK), intercepteur.   Le Bac Lightning  fit son 1er vol en avril 1957  et mis en service en 1960, reconnaissable à son fuselage intégrant deux réacteurs superposés.

     Musées au château de Savigny les Beaunes

     un Lockheed  F104 Starfighter Canadien construit sous licence par Canadair sous le N° CF 104. Le F104 prototype décolla en février 1958. Au total 2500 de ces appareils ont été construits.

    Musées au château de Savigny les Beaunes

    General Dynamics F 16 A Fighting Falcon . Le prototype vola en février 1974 et cet avion polyvalent qui vole sous tous les cieux de la planète a été construit à près de 5000 exemplaires et sa production se poursuit. L'appareil présenté ici est un de la force aérienne belge.

    Musées au château de Savigny les Beaunes

    Le Sikorsky S-58,( ou H34)  qui fit son premier vol en 1954 aux US, est ci dessus présenté  dans sa version française.  Après quelques achats de H34 aux US, les suivants furent assemblés en France par l'Aérospatiale , puis construits sous licence, pour les besoins de la guerre d'Algérie. Au total 273 voleront avec la cocarde bleu blanc rouge.

     

    -------------

    Passons maintenant de l'autre côté du mur avec les aéronefs du Pacte de Varsovie.

     Musées au château de Savigny les Beaunes

    Pour la transition,  un peu en hauteur, une belle série de Mig et Sukhoµï et autres avions du Pacte de Varsovie, avec un  Jaguar en arrière plan.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  

    Grace aux plans des moteurs à réactions allemands récupérés à la fin de la guerre, les russes développèrent chez Klimov le moteur qui équipe le Mikoyan Gourevitch MiG-15 Fagot  qui fit son 1er vol en décembre 1947et entra en service en 1948. Je reste toujours impressionné par les délais de développement de ces appareils nouveaux.

    La production dépassera les  13 000 appareils dont de nombreux sous licence !... 

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

    A gauche, le Mikoyan Gourevitch MiG 17 Fresco  qui effectua son 1er vol janvier 1950. Il est ici dans la version tout temps PF équipée du radar Izumrud  construit sous licence en Pologne sous l'appellation  LIM-5P ou l'on aperçoit au centre de l'entrée d'air son radar de poursuite et au dessus, le radar de recherche. Mais il sera vite détroné par le Mig 19 qui sera lui supersonique.

     

    Plus connu, le Mikoyan Gourevitch Mig 21 dont le code Otan était Fishbed fit son premier vol en février 1955. Ce chasseur supersonique fut produit à plus de 11 000 exemplaires (record mondial) dans différentes versions. Ici, il est présenté dans la version 21 U.S. L'on voit bien le cône d'entrée d'air qui contenait le radar, cône  qui était mobile dans l'entrée d'air en fonction du Mach. Au dessus, la perche anémométrique qui était reliée au Machmètre.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes  

    En Pologne, la société PZL Mielec a développé le TS11 Iskra en février 1960 comme avion à réaction d'entrainement. Il fut utilisé en Pologne et en Inde. cetaines versions étaient équipée de canons dans le nez et de 4 pylones d'armement. Il dépassa juste les 400 exmplaires.

    Aero Vodochody est une compagnie Tchèque qui conçu le Let -39 Albatros  qui fit son 1er vol le 4 novembre 1968 et devint un tres bon appareil d'entrainement à l'Est avec plus de 2850 appareils produits.

    Musées au château de Savigny les Beaunes Musées au château de Savigny les Beaunes  

    Mikoyan Gourevitch poursuivit ses développement avec le Mig 23  qui effectua son 1er vol en  juin 1967. Son nom de code OTAN était Flogger. Les entrées d'air son dépalcées sur le côté pour pouvoir intégrer un puissant radar et aussi avoir une entrée d'air plus haute permettant de décoller de pistes sommaires.  Autre nouveauté, la flèche variable que l'on peut apercevoir sur la photo de droite. Il volait à Mach 2.3. De nombreuses versions furent développées  et 4400 furent construits. 

    Musées au château de Savigny les Beaunes

    Le Sukhoï SU-20 (nom de code Fitter)  est la version export de l'avion d'appui et de reconnaissance SU-17 (1er vol juillet 1969) , lui même dérivé du Su-7 . La partie extérieure de son aile est à géométrie variable (en faisant un appareil à double flèche). On peut aprecevoir sur le coté gauche (place pilote) la perche anémométrique et de l'autre côté la perche du calculateur de tir.

     

     Musées au château de Savigny les Beaunes

    Quittons les avions de chasse pour l' hélicoptère Mil Mi2 (Hoplite) qui prit l'air pour le première fois en juillet 61. Conçu par la société russe Mil comme appareil de transport léger et d'appui aérien avec l'armement qui lui sera intégré (roquettes, canons). Il peut transporter une dizaine de passagers. Il sera construit en 4000 exemplaires en Russie et en Pologne chez PZL Swidnik.

    -------------------------

    Petit aperçu des autres musées:

    Le musée Abarth

    logo de Abarth & C S.p.A.

    http://www.abarth.fr/histoire-de-la-marque

    La marque au scorpion a été fondée en 1949 à Turin. Le concepteur, né à Vienne équipe des voitures avec ses kits de modification pour Fiat, en particulier les pots d'échappement et se lance dans une écurie de compétition, avant d'intéger le département sport de Fiat.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

    quelques uns des modèles qui ont fait parcourir au scorpion des milliers de kilomètres. 

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    Le nombre de coupes sur les étagères rappellent les performances des sportives rouges.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    quelques Fiat modifiées Abarth et un échantillon des vieilles motos présentées. 

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    Un sidecar vert signé Harley Davidson et un autre bleue la russe Ural 750 avec son side.  

    Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    un petit hangar abrite une douzaine de camions de lutte contre les incendies.  Une autre partie regroupe les engins de vigne enjambeurs (non visité faute de temps).

    Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    Dans le chateau une salle présente eun grand nombre de maquettes d'avions. 

    Et pour terminer: un petit tour dans le château

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    Une bien jolie entrée dans ce vénérable château. A semi enterrées, ces anciens celliers voutés en pierre calcaire de la région sont pleins de charme dans la belle lumière de fin d'après midi.

    Musées au château de Savigny les Beaunes  Musées au château de Savigny les Beaunes

     

    Voilà un petit aperçu de ce château qui abrite ces nombreux musées. A découvrir.

     

    Pour conclure, encore bravo à ces passionnés de la technique qui accumulent des petits trésors, en espérant que quelques généreux donateurs les aident à entretenir ce patrimoine aéronautique national avant qu'il ne disparaisse dans les oubliettes de l'Histoire.

    Bonne visite.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Velo Loire et Vélo Océan d'Angers à Pornic - mai 2016Randonnées en Ile de France (Sud) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :